Décrochage scolaire VS situation exceptionnelle.

Le décrochage scolaire est incontestablement dans toutes les têtes et l’expression est souvent un peu trop vite employée, parfois pour décrire de simples difficultés passagères. La scolarité d’un enfant est rarement linéaire et les accidents de parcours sont fréquents et souvent sans gravité durable.
Il n’en demeure pas moins que le décrochage scolaire existe bel et bien et qu’il revêt des réalités différentes selon les milieux sociaux. Certaines situations peuvent l’exacerber, comme par exemple la période de confinement liée au Covid-19 que nous venons de vivre.

Faire face à un contexte particulier

En effet, pendant ces longues semaines, de nombreuses familles ont été en grande difficulté pour assurer la continuité pédagogique réclamée par le ministre. Faire l’école à la maison n’est pas une sinécure et de nombreux parents l’ont constaté à leurs dépens. Les raisons sont diverses et variées : relations conflictuelles avec les enfants, rupture personnelle avec l’école, manque d’équipement et de savoir-faire numérique, crise de confiance avec l’institution, etc.
Des éditeurs comme les Éditions Jocatop ont tenté et souvent réussi à atténuer ces difficultés en proposant des contenus pédagogiques de qualité mais aussi accessibles et propices à l’autonomie. Les cahiers imprimés en mathématiques et en français ont été, à ce titre, des relais pertinents pour permettre aux parents, dans ces circonstances, de se substituer provisoirement aux enseignants.

Adoucir une reprise complexe

Cependant, la situation liée au déconfinement et à l’obligation des enseignants d’être présents dans leurs écoles a depuis aggravé la situation. Certains enfants se sont retrouvés encore plus à distance de l’école et ont parfois même perdu totalement tout lien avec elle. C’est pourquoi il est indispensable de les aider car, dans le cas contraire, il faut bien l’avouer, on pourra alors qualifier ces enfants de décrocheurs scolaires.

C’est avant septembre qu’il faut réagir en s’emparant des produits éditoriaux appropriés, comme les cahiers imprimés, mais aussi en pensant aux grandes vacances. Cette période, longue et compliquée, souvent synonyme d’accroissement des inégalités, devra être propice pour les enfants en difficulté à rattraper le temps perdu, avec sérénité, mais aussi avec sérieux et célérité. Quoi de mieux pour cela que de s’emparer d’un outil conçu par des enseignants et des experts des ressources scolaires ?

mis à jour le 27/05/2020